FAQ

Pourquoi une école privée ?
Parce-que la pédagogie Montessori n’est, pour l’instant, pas reconnue par l’Education  Nationale en France (malgré la création de classes expérimentales en ZEP utilisant éducateurs et enseignement montessoriens).
Chaque école Montessori qui ouvre en France est donc dans l’obligation de prendre le statut juridique d’école privée.

Pourquoi l’école est-elle si chère ?
Parce-que même en ayant reçu l’autorisation d’ouverture par son inspection académique, aucune école privée n’a l’autorisation, en France, de passer un contrat avec l’Education Nationale. Un délai minimal de 5 années d’existence est requis avant de pouvoir y prétendre.
En conséquence, c’est la communauté parentale qui assume l’entier support des charges de fonctionnement (locaux, salaires, matériel scolaire et fournitures etc.).
Certaines écoles privées hors contrat, comme les écoles occitanes (« Calandreta ») par exemple, peuvent, elles, bénéficier de la prise en charge des salaires par une Fédération Nationale et d’aides substantielles par le biais de subventions diverses.
Ce n’est pas notre cas.
Nos tarifs sont donc calculés en fonction de nos charges et au plus bas.
En tant qu’association, nous faisons appel à de nombreux bénévoles et donateurs qui nous aident autant qu’ils le peuvent. Sans eux, et en l’absence totale de subventions, nous ne pourrions exister ni survivre, à l’heure actuelle, ni espérer passer le cap de ces 5 années budgétaires difficiles.
L’association espère pouvoir, dans les années futures, proposer aux familles un tarif en fonction du quotient familial, comme c’est le cas, par exemple, à l’école Montessori d’Avignon qui compte, après 10 ans d’ouverture, plus d’une centaines d’élèves.

Quelle population fait appel à l’association ?
A l’école :

Les familles qui s’adressent à notre association le font, le plus souvent, parce-qu’elles sont à la recherche d’une scolarité bienveillante, encourageant la curiosité, la soif d’apprendre et la liberté de mouvement.
Ils apprécient la petitesse de la structure, la richesse de la pédagogie et le contact direct avec l’équipe enseignante.
D’autres familles sont à la recherche de solutions pour leurs enfants diagnostiqués en « échec scolaire » très tôt.

Et, bien que n’étant pas une école spécialisée pour les enfants en difficulté ou inadaptés, l’école voit arriver un nombre grandissant d’enfants en retard moteur ou mental, ou avec des déficiences envahissantes de l’attention et des troubles du comportement (actuellement 8 enfants sur 23).
L’association est aussi régulièrement contactée par des parents d’enfants souffrant d’autisme.

En soutien scolaire :

  • enfants en grande difficulté pour suivre le cursus scolaire classique (5 – 16 ans),
  • 3 enfants avec troubles autistiques.

Au centre de formation :

  • des professeurs des écoles,
  • des éducateurs de Jeunes enfants,
  • des éducateurs spécialisés,
  • des assistantes maternelles,
  • des chômeurs en reconversion cherchant à travailler dans la petite enfance,
  • des parents.