Le Blog de l’école Montessori d’Albi

TOP 12 des questions sur Montessori

A l’heure du choix de notre école, les questions sont nombreuses et récurrentes.
En tant que parent, vous avez des décisions importantes à prendre, et celle du choix de scolarité de votre enfant compte parmi les plus fondamentales…et parfois, les plus difficiles.

Nous aimerions vous apporter, ici, quelques réponses.

Question n° 1 : la pédagogie Montessori n’est-elle pas pour l’Elite ?
Beaucoup considèrent que la méthode éducative Montessori est réservée à « l’Elite » ou « aux riches ». Cette idée fausse a probablement pour origine le coût des frais de scolarité en France, où l’on est habitué à une école publique « gratuite »…qui ne l’est pas ! elle est en réalité payée par l’ensemble de la communauté à hauteur de 7100 € par an et par enfant (notre école dispose donc d’un budget inférieur de 42% par enfant). Quant aux écoles privées sous contrat, elles bénéficient de la prise en charge des salaires de leurs enseignants (75 % des charges de notre budget) par l’Education Nationale. Important : l’Education Nationale ne finance pas les postes d’AVS dans les écoles privées hors contrat, les mairies ne financent pas le personnel de cantine, de nettoyage, de garderie etc.

Premier corollaire : pourquoi l’école est-elle si chère ?

L’école ne reçoit aucune aide, aucune subvention (NB : elles sont interdites envers nos écoles).

Elle est « auto-financée » par les parents d’élèves.

Les dons sont rares et acceptés seulement s’ils ne viennent pas contrecarrer l’indépendance de l’école et de l’équipe pédagogique. L’appel au bénévolat est exceptionnel, réservé à l’intendance, au bricolage et à l’organisation d’évènements festifs ; (rappel : aucune personne non formée à la pédagogie Montessori ne peut intervenir auprès des enfants dans notre école).

deuxième corollaire : les frais de scolarité ne peuvent-ils être réduits par du bénévolat des parents ou un « parrainage » d’un tiers en échange d’une réduction d’impôts ?

Non, les deux pratiques sont illégales ! les actions bénévoles et les dons, au sens strict du terme, exigent qu’aucune contrepartie ne soit offerte. Le parrainage ne peut donner lieu à la rédaction d’un reçu de don quand il est destiné à financer la scolarité d’un enfant particulier (toujours une question de contrepartie).

3ème corollaire : pourquoi ne pratiquez-vous pas de tarifs en fonction des revenus des familles ?

Parce que nous ne souhaitons pas sélectionner les familles en fonction de leurs revenus ! quand une famille à « petits revenus » souhaite s’inscrire dans une école privée hors contrat, l’école doit ensuite « sélectionner » a minima 3 à 4 familles à « hauts revenus » pour compenser la « perte » financière que représente l’accueil de la première… un budget de charges reste un budget de charges, quel que soit le public accueilli !

Par ailleurs, quand on y regarde de plus près, les écoles pratiquant un tarif dégressif pratiquent des tarifs « de base » plus élevés que les nôtres. Ce qui revient à dire que si nous options pour des « tarifs dégressifs en fonction des revenus des familles », 90 % de nos parents d’élèves paieraient beaucoup plus cher. Quand le coût d’un service est abaissé, cela veut dire que quelqu’un paie la différence !

A choisir, et si nous avons suffisamment de ressources financières un jour, nous préfèrerons largement mettre en place un système de bourses.

Question n° 2 : quelle population fait appel à votre école ?

Les familles qui s’adressent à nous le font parce-qu’elles sont à la recherche d’une scolarité positive, bienveillante ET sérieuse, qui encourage la curiosité, la joie d’apprendre et la liberté de mouvement.

Ils apprécient la petitesse de la structure, la richesse de la pédagogie, l’excellence du programme montessorien, les valeurs de l’école, la sécurité, le contact direct avec l’équipe enseignante et le suivi individualisé.

L’absence de devoirs et de notes est aussi très apprécié !

Les profils d’enfants et leurs besoins, sont multiples, tout comme les milieux sociaux et les nationalités.

Question N° 3 : est-il exact que selon les principes de la pédagogie Montessori, vous ne devez jamais dire à un enfant ce qu’il doit faire ou ne pas faire ?
L’idée fausse que les enfants Montessori sont toujours autorisés à faire « tout ce qu’ils veulent » est courante. En réalité , la discipline est une partie intégrante de chaque salle de classe Montessori, dans le but ultime d’enseigner aux enfants à s’auto-réguler. Il est important de comprendre que l’autodiscipline (capacité à ne dépendre d’aucun tiers pour savoir ce que l’on peut et ne peut pas faire) n’est pas une compétence qui s’apprend du jour au lendemain ; elle est plutôt le résultat de nombreuses années de développement (depuis la naissance !).

Comme nous aimons à le répéter à nos parents d’élèves : « l’enfant ne fait pas ce qu’il veut, il veut ce qu’il fait »!

Question n° 3 : est ce que les écoles Montessori découragent l’imagination des enfants ?
Beaucoup de parents ont entendu dire que les écoles Montessori décourageaient l’utilisation de la créativité, de la fantaisie et de l’imagination. C’est une généralisation inappropriée et malheureuse de ce que Maria Montessori nous a appris. Elle n’a pas découragé les enfants d’utiliser leurs activités de « faire semblant ». Mais, elle a observé que les enfants de moins de 6 ans préféraient le réel à la fantaisie quand on leur donnait le choix. Elle a observé combien, à chaque fois, les jeunes enfants choisissaient de nettoyer, cuisiner, et de faire toutes autres activités de vie pratique plutôt que « faire semblant ». Un excellent article sur le sujet : https://www.mapetiteecolemontessori.com/blog/pedagogie-montessori/la-place-de-limaginaire-dans-la-pedagogie-montessori/

Question N°4 : mon enfant va-t-il acquérir des compétences sociales dans une classe Montessori ?
La pédagogie Montessori favorise l’indépendance grâce au travail individuel. Les enfants de moins de 6 ans choisissent souvent de passer une grande partie de leur temps à travailler par et pour eux-mêmes.

Pourtant, la méthode Montessori accorde une grande importance à un fort développement des compétences sociales. Les écoles Montessori apprennent aux enfants comment être courtois, polis, et respectueux selon les habitudes propres à chaque culture locale.

Cette part du programme Montessori est appelé « Grâce et Courtoisie ». Chaque jour d’école, les élèves Montessori pratiquent des choses comme les salutations appropriées, en utilisant « s’il vous plaît » et « merci » et en établissant un contact visuel lorsqu’ils parlent.
Le temps de regroupement quotidien permet aux enfants d’acquérir des compétences d’écoute, de prise de parole chacun à son tour, de suivi des directives. Les enfants dans le cadre Montessori sont encouragés à exprimer leurs sentiments poliment et faire preuve de respect envers les adultes et leurs pairs. En fait, le respect fait partie intégrante de l’environnement de la classe, envers tous les protagonistes (enfants comme adultes). On parle aux enfants respectueusement et on leur apprend à apprécier les autres, leurs enseignants, leurs parents et leur environnement. En les traitant avec l’estime qu’ils méritent, les enfants apprennent à apporter de la considération aux autres.

Un élément extrêmement important des « vraies » classes montessoriennes est le mélange des âges : 3 niveaux, a minima, collaborent et vivent ensemble dans le même espace. C’est la condition sine qua none de la collaboration, de la coopération et de l’entraide.

Sans oublier qu’en école élémentaire, les élèves travaillent beaucoup de façon collective et en petits groupes autonomes !

Question N°5 : comment mon enfant s’adaptera-t-il à une école traditionnelle après avoir fréquenté une école Montessori ?
Quand l’enfant quitte « Montessori », que se passe-t-il ?

La plupart des élèves Montessori devront probablement passer à un autre type d’école. Les parents craignent souvent que leurs enfants, habitués à apprendre selon la pédagogie Montessori, soient en difficulté pour s’adapter à d’autres types d’école ou classes. Le sujet véritable, c’est l’adaptation au changement que la vie de chacun impose un jour ou l’autre. Et cela est une bonne chose, tant que vous êtes équipé des outils d’adaptation et des compétences nécessaires pour l’affronter…

L’expérience que nous avons à l’école Montessori d’Albi, du « passage » de nos élèves, par exemple au collège, nous indique qu’ils s’adaptent TOUS facilement. Les « retours » des équipes éducatives suivantes sont très positifs : ce sont des élèves curieux qui ont conservé leur joie d’apprendre, qui aiment et SAVENT (!) travailler ; ils sont à l’aise avec l’adulte, prennent la parole facilement et sont moteurs de classe. Socialement, ils n’ont aucun problème pour s’intégrer tout en ne se laissant pas marcher sur les pieds, habitués qu’ils sont à être respectés !

Pour ne rien gâcher, leurs bulletins scolaires sont là pour prouver leur très bon, voire excellent, niveau !

Question N°6 : les activités Montessori ne s’adressent qu’aux enfants de maternelle, n’est-ce pas ?
On pense souvent que les enfants plus âgés ont besoin d’un modèle plus classique de l’éducation et que l’éducation Montessori ne fonctionne pas après la maternelle. Cela vient probablement d’un manque de compréhension et de connaissances de tout ce que la pédagogie Montessori amène vraiment.

D’autres mythes sur Montessori peuvent aussi nourrir cette croyance, les mythes tels que : «Les enfants Montessori font ce qu’ils veulent» ou «Montessori ne prépare pas les enfants pour le monde réel ».

Rien de tout cela n’est vrai ! Au contraire, la méthode Montessori est tout à fait à même de répondre aux besoins changeants de chaque enfant, à tout âge et tout stade de son développement. Un exemple de ressource montessorienne pour l’élémentaire : https://www.youtube.com/watch?v=JXAgHh-LUso

Question N°8 : qu’entendez-vous par « Normalisation » ?
Dans un environnement correctement préparé, les enfants de la classe maternelle vont se diriger vers des apprentissages qu’ils ont eux-mêmes choisis. Ils trouveront naturellement leur motivation et leur désir d’apprendre inné. Les parents et les enseignants peuvent aider les enfants en les orientant vers les tâches qui favorisent les compétences telles que la concentration et l’autodiscipline. Ceci est le processus que Maria Montessori appelle «normalisation ».

Question N°9 : y a t-il la même chose pour les enfants en classe élémentaire ?
Si le Dr Maria Montessori a créé sa première « casa dei bambini » avec des enfants de 3 à 6 ans, elle a continué tout au long de sa vie à développer sa méthode d’enseignement pour les enfants de tous âges. Aujourd’hui, la France compte des centaines d’écoles maternelles et primaires Montessori, quelques collèges et lycées. Aux USA où des écoles ont vu le jour bien avant les nôtres, il existe de véritables « campus » accueillant de la crèche à la fin du lycée ! Rappel : la pédagogie Montessori est la pédagogie alternative la plus répandue au monde !

Question N°10 : J’ai entendu dire que les écoles Montessori ne disposent pas de manuels scolaires. Est-ce vrai ?
Les classes Montessori ne préconisent pas l’utilisation de manuels particuliers ; les supports qui servent à structurer le travail après les « présentations » (leçons montessoriennes) sont au choix des établissements et souvent créés par les éducateurs eux-mêmes. Ils servent aussi à présenter le travail des élèves aux parents et lors des contrôles de l’Education Nationale en France. Il n’en reste pas moins que les ressources et les livres à disposition doivent être innombrables dans une classe Montessori.

L’école Montessori d’Albi apprécie particulièrement les supports des Editions Buissonnières, et les utilise en Primaire.

Question N°11 : s’il n’y a pas de notes en Montessori, comment fait-on pour évaluer le niveau des élèves ?

Dans notre école, les éducateurs disposent d’un livret de programme complet et évolutif pour chaque classe. Toutes les présentations (= leçons), de chaque matière / domaine y sont listées ! Ils y consignent soigneusement chaque présentation faite et ont ainsi un outil clair de progression. 2 fois par an, ils rencontrent les parents et leur font part des progrès de leur enfant, tant sur le plan académique que sur le plan des compétences exécutives et sociales.

Question N°12 : il n’y a pas de devoirs en Montessori ?

Les élèves travaillent intensément durant leurs journées d’école. Ils n’ont pas « besoin » de travail supplémentaire à la maison pour progresser ! En revanche, nous encourageons vivement tout le « travail » que l’on peut faire en famille : cuisine, ménage, courses, jardinage, arts manuels, musique, sorties culturelles et bien sûr sport, pour continuer à développer des compétences essentielles à la Vie !

A l’école Montessori d’Albi, nous avons choisi d’introduire quelques devoirs en 4ème année du cycle élementaire (= CM1), principalement des lectures le WE et les vacances, et des devoirs réguliers en 5ème année (=CM2), afin de préparer au rythme du collège.

Les compétences académiques de nos élèves sont solides ! Pourquoi ? Parce que la Pédagogie Montessori nourrit leur éveil et leur curiosité. Ils sont donc intérieurement motivés, susceptibles de devenir responsables, autodisciplinés, confiants, preneurs d’initiatives. Ils présentent un vif intérêt pour l’apprentissage, intérêt qui perdure tout au long de leur vie.

Ceci est la clé de cette éducation « Montessori » : enseigner de la façon dont les enfants apprennent vraiment.

Nota Bene : tous les éducateurs de l’école Montessori sont informés du Socle Commun de connaissances imposé par l’Etat pour tous les enfants français en âge scolaire, et oeuvrent à le respecter.

Question bonus : Je ne suis pas un enseignant ; est ce que l’apprentissage de la méthode Montessori pourrait m’être bénéfique ?
En quelques mots : l’apprentissage de la méthode Montessori est bénéfique pour les parents (et grands-parents) parce que vous allez mieux comprendre comment l’esprit de votre enfant fonctionne et comment il apprend vraiment.

Grâce à cette compréhension, vous aurez une plus grande conscience de ce dont les enfants ont besoin pour s’épanouir sur le plan scolaire et émotionnel. Les adultes peuvent également bénéficier de l’enseignement Montessori pour leur propre croissance personnelle.

Ecole Montessori d’Albi : journées Portes Ouvertes les 19 Mars et 14 Mai 2022

L’école Montessori d’Albi prépare sa 11ème rentrée pour l’année 2022-2023 ! A cette occasion, les 19 mars et 14 mai 2022 auront lieu les Journées portes ouvertes. Lors de ces deux jours, les familles intéressées pour intégrer leurs enfants au sein de notre école pourront rencontrer notre équipe pédagogique et des parents d’élèves.

Vous aurez aussi l’occasion de suivre, lors de ces deux jours, à 10h et à 15h, une conférence de Julie Hervé (https://julieherve.com/) intitulée « Pédagogie Montessori : révolution éducative ou effet de mode ? ». Julie, qui autrefois était membre de l’équipe pédagogique, est aujourd’hui formatrice sur la pédagogie Montessori.

Ouverture de 9h30 à 12h00 et de 14h00 à 17h00.