Les compétences exécutives

Proposer des écrans à un enfant pose aussi une autre problématique importante : l’absence d’autres activités proposées à l’enfant. Quand on passe beaucoup de temps devant un écran, on perd du temps de jeu, d’activités physiques, de discussions, de partage avec d’autres humains, de temps d’ennui aussi.

Dans un monde qui va très vite, qui bouge très vite, où l’image est omniprésente et la sur-stimulation importante, il est important que l’enfant puisse bénéficier de plages « de repos », dans la nature par exemple, de plages durant lesquelles il pourra faire du sport, bouger, marcher, grimper, nager…. ; des plages durant lesquelles il pourra observer le monde de ses propres yeux, jouer véritablement, partager des moments de discussions et d’échanges, cuisiner en famille et participer aux tâches de la maison ; des plages où il pourra s’octroyer des moments de détente complètement libres et tranquilles, c’est à dire sans l’organisation des adultes, des moments calmes et sans stress, des moments d’ennui pendant lesquels il pourra faire preuve de créativité. Ce sont aussi les moments où il peut lire, écrire, dessiner, peindre…

C’est ainsi que se développent les compétences exécutives indispensables à un apprentissage académique de qualité. Bien plus que le QI, les neurosciences prouvent que ce sont les enfants avec les meilleures compétences exécutives qui réussiront le mieux dans leur vie d’adulte tant dans le domaine professionnel, que social et familiale.

N. B. : le travail non initié à la maison ne pourra pas s’acquérir à l’école. Les compétences exécutives : la mémoire de travail (qui représente la capacité à garder une information en mémoire sur un temps court, le contrôle inhibiteur (qui représente la capacité à se contrôler, à se concentrer et à inhiber les distractions), la flexibilité cognitive (qui représente la capacité à détecter ses erreurs, à les corriger et à se montrer créatif) se construisent dès la naissance, s’acquièrent à la maison.

La non-acquisition des compétences exécutives constitue LA raison principale d’échec scolaire et plus particulièrement dans une école Montessori où la liberté laissée à l’enfant présuppose et repose sur ces compétences-là.

L’enfant qui n’en dispose pas ne pourra bénéficier pleinement de l’ambiance pédagogique d’une classe Montessori.